L’histoire de Polaroid

La photographie a été inventée au XIVe siècle avec le daguerréotype. Évidemment, cela a été permis par de nombreuses innovations dans le temps, datant pour certaines de l’antiquité. On sait par exemple qu’Aristote avait déjà en sa connaissance le principe de la chambre noire.

 

Polaroid

 

Mais l’histoire sur laquelle je souhaite me pencher aujourd’hui n’est pas celle de la photographie, mais celle du Polaroid, ou plutôt de la multinationale qui a rendu possible son existence. Pour votre culture générale, l’entreprise Polaroïd Corporation n’a pas été créée au départ pour réaliser des appareils photo à développement instantané. Fondée en 1937, elle a commencé par des lunettes de soleil à verres polarisants en partie. C’est ensuite que son fondateur Edwin Herbert Land, diplômé d’Harvard, a décidé d’exploiter son matériau.

 

« Innover, ce n’est pas avoir une nouvelle idée, mais arrêter d’avoir une vieille idée. » Edwin Herbert Land

 

QUAND ?

Nous sommes donc en 1937, Edwin invente le Polaroid, un matériau polarisant, très utile en optique. Il travaille pour l’armée américaine quelques années, pour ensuite se diversifier. C’est grâce à une question de sa fille qu’il commence à s’intéresser à la photographie instantanée.

 

PolaroidEdwin

 

Et c’est tout ce qu’il a fallu pour que cet inventeur se lance dans la création d’un objet que l’on pensait jusqu’alors impossible.
Quelques années de recherches et d’expériences plus tard, une première démonstration a lieu en 1947, devant l’OSA, l’Optical Society of America. Suite à cette rencontre, la société d’Edwin sort en 1948 son premier appareil photographique à développement instantané, j’ai nommé le Polaroid 95. Pourquoi 95 ? Simplement pour son prix. C’est une petite révolution, en moins d’une minute on obtient la photographie. On imagine la surprise de sa fille lorsqu’il a dû lui offrir son premier appareil ! Ainsi, plus besoin de passer par la chambre noire. La mise en vente pour le public commence le 26 novembre de la même année.

 

LE PRINCIPE ?

Et même si l’histoire est intéressante, comprendre comment le mécanisme marche, c’est utile aussi. Le principe derrière l’appareil photo à développement instantané est simple : après avoir appuyé sur le déclencheur, l’obturateur s’ouvre et le papier sensible à la lumière est exposé. Grâce à cela, on obtient un négatif de l’image. Puis en tirant sur la languette, on déclenche un mécanisme présent dans le boîtier. Des bobines permettent de mettre en contact notre négatif avec un papier positif. Ce procédé, qui diffuse une solution chimique, contient un révélateur et un fixateur qui permet le transfert de sels d’argent. Très rapide, ne nécessitant pas de développement, Edwin a créé une petite révolution.

 

ET ENSUITE ?

La marque perdure de nombreuses années et ne cesse d’innover, son procédé, et ses appareils. Elle lance en 1963 les films couleur avec le « PolaColor », en 1972, un appareil de format plus petit, pliable nommé « Polaroid SX-70 », un des plus populaires, puis d’autres innovations suivent tels que l’autofocus et le flash incorporé. Pendant de nombreuses années, Polaroid est présent partout, dans le monde professionnel, mais aussi la vie privée. Le premier appareil grand public, plus accessible, sort en 1965, vendu à 19,95 dollars, le « Swinger ». Il se différencie par son exposition automatique, qui permet une utilisation plus simple.

Après avoir atteint une valeur de 6,6 milliards de dollars en 1974, la chute arrive vite pour Polaroid. D’abord avec un procès contre Kodak, qui l’endette, puis concurrencée par la photographie numérique, l’entreprise fait faillite en 2001, puis abandonne définitivement sa fabrication de film en 2008.

Polaroid Corporation ne s’arrête pas pour autant. En 2009, ils sortent le Polaroid Two, un appareil photo numérique avec imprimante. L’entreprise se diversifie ensuite avec une imprimante Bluetooth, des tablettes et même plus récemment des drones.

La fabrication de films instantanés ayant été arrêtée en 2008, c’est l’entreprise Impossible Projet quelques années plus tard qui rachète les machines nécessaires pour relancer la production. La marque Impossible réussit son pari d’améliorer les procédés et de vendre les films instantanés.
En 2016, The Impossible Project sort I-1, son premier appareil photo Polaroid. L’heure n’est plus à la rénovation d’ancien Polaroid pour la marque, mais à la création. Appareil photo instantané, muni d’une prise USB, d’un flash LED, mais aussi connecté grâce à son application sur smartphone dédié. La place est à la créativité, avec la possibilité de créer des doubles expositions et des poses longues !

Et pour finir sur un fait récent, en ce début d’année 2017, l’entreprise Polaroid a été rachetée par Impossible Project !

 

POURQUOI ON AIME ?

Selon moi, on aime tous les Polaroïds, qu’on l’accepte ou non. Pour certains, le Polaroid fait « hipster », mais on aime forcément le fait de créer quelque chose d’unique. À l’heure du numérique, où la quantité prône sur la qualité, il est toujours réconfortant de savoir qu’il y a des alternatives, des choses sur lesquelles nous n’avons pas forcément le contrôle.

Le Polaroid appelle à la créativité et au moment présent. Créé le siècle dernier, il n’a jamais eu tant sa place qu’aujourd’hui dans notre société de l’instantanéité.

 

QUELS ARTISTES POUR POLAROID ?

bulleArtistePolaroid

Et puisqu’un sujet n’est jamais mieux illustré qu’avec des photos, il est intéressant de se pencher sur les artistes qui ont, eux aussi, utilisé cet appareil révolutionnaire à l’époque. Saviez-vous par exemple qu’Edwin, l’inventeur, avait offert des boîtiers à de grands artistes et photographes, dès les premières fabrications ? Andy Warhol a transporté son Polaroid partout avec lui jusqu’à sa mort, racontant sa vie en image. Vous pouvez vous procurer son livre, un recueil de ses images, ici.

andyWarholPolaroids

La liste des artistes ayant utilisé le Polaroid est longue, on peut néanmoins citer des artistes français comme Lucien Clergue ou encore Jean-François Bauret, mais je vous laisse faire vos propres recherches, leurs œuvres en valent la peine.

 

TU EN VEUX ENCORE ?

Alors, si vous êtes arrivé jusqu’ici, soit vous êtes de grands curieux, soit vous êtes passionnés de Polaroid. Et bonne nouvelle ! J’ai trouvé des activités pour vous, si tant est que vous soyez dans notre chère région Parisienne.

La première, conçue et réalisée par Paris Hors Piste, se nomme Défi Polaroid à Beaubourg. Au programme : partir à la recherche d’œuvres du centre Pompidou, avec son appareil Lomography sous le bras ! Pour faire parti du défi, renseigne toi sur leur site, ici.

La seconde, plus classique est une visite guidée du marais d’une durée de 2 h, en anglais s’il vous plaît, pour tout savoir sur les Streets artistes parisiens. Le plus ? Mise à disposition de Polaroid durant la visite, avec 10 photos instantanées. Compter 96 euros par groupe de 4 personnes. Et pour réserver, ça se passe par .

Bon, les prix ne sont pas les plus adaptés à des étudiants, mais c’est bientôt Noël non ?

Et pour les plus curieux, un blog sur le Polaroïd du nom de polaroidmania ! N’hésitez pas à y faire un tour, beaucoup d’articles très intéressants pour en savoir plus sur ces petits appareils vintages.

 

Laurie Greinert