La photographie de ville

Avec plus des trois quarts de la population résidant dans les villes, la photographie urbaine représente un axe majeur du domaine de l’image. L’environnement de la ville apportant en effet un nombre très important d’éléments que l’on ne trouve pas en pleine nature. L’architecture des bâtiments, l’organisation des rues, la mixité du béton et de la nature aux abords des parcs sont nombre de sujets différents. Que le photographe soit débutant ou confirmé, celui-ci trouvera toujours un sujet qui l’inspire.

 

Photographie de bâtiments enchevêtrés Sebastian Grochowicz

 

La pluralité des thèmes représentés dans une ville est sans mesure. La disposition des bâtiments peut à la fois offrir des perspectives impressionnantes, quand leur manque d’alignement peut faire apparaître les rues comme un labyrinthe. La lumière joue un rôle tout aussi important en ville qu’en pleine nature. Le reflet du soleil sur les façades va complètement modifier la perception que l’on peut avoir du lieu. L’abondance de façades offre un décor différent à chaque rue. Le mélange des époques et des différents styles d’architecture permet au photographe d’aborder son cliché d’une multitude de façon différente. Les gratte-ciels et transports souterrains des agglomérations apportent eux aussi leur lot de possibilités.

 

Redd Angelo

 

Un aspect intéressant des grandes villes est leur abondance de vie. Quand la nature se repose pendant la nuit, les villes continuent de vivre. Les éclairages urbains couplés aux lumières des automobiles s’étirent dans la nuit, et offrent de véritables spectacles lumineux. Les passants qui ne cessent d’arpenter les trottoirs proposent un spectacle constant.

 

Rafael Fabricio

 

Quand la nature se renouvelle une fois par saison, et change complètement de couleurs, la ville conserve sa structure. Mais ses habitants, ceux qui font vibrer l’agglomération, arpentent ses rues et la font se métamorphoser. Concentrez-vous sur un lieu, et vous réaliserez que celui-ci n’est jamais le même d’un jour à l’autre. La ville se réinvente en continu, elle s’adapte, et la photographie capte son évolution.

 

Valentin Dufois